· 

Mon petit Hugo

Mon petit Hugo est né le 16 février 2014. 

 

Ma grossesse s'est bien déroulée, mais malgré les examens effectués au préalable, j'avais toujours cette crainte que mon petit garçon soit aussi malade. J'étais presque parano. Dès qu'il est né, je le scrutais des pieds à la tête, essayant de percevoir le moindre détail qui m'aurait mis la puce à l'oreille. Comme ses cheveux par exemple. 

Lorsque Bastien est né, il avait des cheveux très fins, comme du duvet. 

Hugo avait des cheveux de bébé, fins mais bien garnis, et bien bruns. 

 

Je n'avais qu'une seule hâte, c'était que mon petit garçon me prouve qu'il allait bien. Par conséquent, je le stimulais sans cesse. Il n'avait que quelques heures que je le tenais déjà assis sur mes genoux tout en espérant du plus profond de mon coeur qu'il tiendrait sa tête très vite.

Il buvait très bien ses biberons, il en était même goulu ! Il pesait 3,650 kg à sa naissance et prenait ses biberons en quelques minutes, sans en laisser une goutte. 

Je n'ai jamais porté Hugo comme un bébé, parce que je voulais qu'il grandisse vite et qu'il me montre que tout allait bien. Avec du recul, je sais que j'aurai dû laisser le temps faire, et si mon petit Hugo n'est pas vraiment câlin, je pense que c'est à cause du comportement que j'avais avec lui durant ses premiers mois de vie. Mais c'est comme ça.

 

J'ai commencé à relâcher la pression lors de l'apparition de ses premiers sourires. De vrais sourires réponses. Il tenait sa tête, mangeait bien et me souriait. J'avais la preuve concrète que tout allait bien.

 

Hugo est un petit garçon souple, qui a su tout de suite comprendre les besoins de son grand frère. Il savait que quand Bastien faisait une crise d'épilepsie, il fallait qu'il reste calme et que l'on ne pouvait s'occuper de lui durant ce laps de temps. Il savait que son frère avait des besoins bien précis, et est toujours resté en retrait quand Bastien avait besoin de nous. C'est étrange, mais Hugo a toujours compris. Je vous rassure, Hugo n'est jamais resté seul. Mais quand Bastien n'était pas bien, il fallait que l'on soit là pour lui. Et Hugo l'avait acquis.

 

Il soutenait et stimulait son frère, en jouant avec lui, en l'appelant. Bastien ne suivait pas beaucoup de regard et lâchait très vite. Les séances de Bastien avec sa psychomotricienne Bénédicte y était pour quelque chose, mais je reste persuadée que l'arrivée de Hugo y est pour beaucoup. Grâce à son petit frère, le regard de Bastien était devenu bien plus net et précis. 

 

Quand Bastien nous a quitté, j'ai couvé Hugo comme jamais. Et je le couve toujours. Trop, peut être. Tout ce que Bastien n'a pas pu avoir, il l'a eu. C'est un enfant qui est pourri gâté, et qui, du haut de ses trois ans et demi, a un caractère plus que trempé. Il a une vraie personnalité, et sait ce qu'il veut, et ce qu'il ne veut pas. C'est un petit garçon qui a toujours de l'énergie à revendre. 

 

Je pense que Hugo ne serait pas le Hugo qu'il est aujourd'hui si Bastien était encore parmi nous.

 

Peut être que je suis trop laxiste avec lui. Je ne sais pas. Mais je sais pertinemment que tout aurait été différent si Bastien avait été encore là.

 

Lorsque Bastien est décédé, Hugo avait un an et demi. Hugo a presque été élevé comme "un enfant unique". Oui il est capricieux, et je sais qu'il joue de la situation. 

 

Hugo est ma bouille d'amour. Il a été mon soutien, mon rayon de soleil, et est devenu ma force quand Bastien nous a quitté. C'est lui qui m'a forcé à aller de l'avant, parce que je n'avais pas le choix. Il fallait que je m'occupe de lui, et que malgré la douleur intense que j'avais et que j'ai toujours, il m'a forcé à sourire, par ses bêtises, et par sa joie de vivre. Hugo est un enfant qui a toujours eu le sourire.

 

Un enfant n'en remplace pas un autre, jamais. Mais il peut aider à avancer, à mettre un pied devant l'autre et ne pas sombrer.

 

Hugo est mon souffle de bonheur, ma bouffée d'oxygène et je l'aime plus que tout.

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    maman (mercredi, 08 novembre 2017 10:25)

    Hugo est toujours au taqué.

  • #2

    Meme (vendredi, 10 novembre 2017 11:07)

    Hugo la joie de vivre. Bisous a vous.

  • #3

    Isa (vendredi, 10 novembre 2017 14:24)

    Hugo la canaille �

  • #4

    Michèle (vendredi, 10 novembre 2017 18:08)

    Très beau texte Marie . Tant de souvenirs remontent en te lisant . Tu as donné à Bastien tout ce que tu pouvais et tu continues avec Hugo . Il a du caractère ,oui, fait des caprices oui, mais tous les enfants en font , alors pourquoi pas lui . Et puis son sourire ravageur ferait fondre la banquise !!! Tu peux être fière de ta petite bouille à bisous .

  • #5

    Coulon marilyne (vendredi, 10 novembre 2017 22:12)

    Avec les enfants on fait ce qu'on peut pas ce qu'on veut mais tu peut être fière bisous

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.