· 

Le retour au travail

Pendant 2 ans, j'ai touché l'allocation pour enfant handicapé.

 

Lorsque Bastien est décédé, j'ai touché cette allocation les deux mois qui ont suivi le départ de mon Titi. J'avais trouvé ça bien, cela permet aux familles de pouvoir se retourner.

 

Par la force des choses, il a fallu que je reprenne le travail. Je n'en avais absolument pas envie, parce que le travail en lui même ne me plaisait pas (agent d'entretien) et surtout parce qu'il allait falloir que j'affronte le regard de mes collègues.

Nous avons beau être nombreux dans la société où je travaille, je sais que tout se sait. Et je ne me suis pas trompée.

 

J'ai dû faire face aux regards trop pesant, aux chuchotements quand je passais à côté de certains. Il pensaient être discrets, mais pas du tout.

Il a fallu que je me heurte  à des commentaires du style "mais c'est mieux pour lui".

Un jour on m'a même dit, alors que ça faisait à peine quelques jours que j'avais repris "ah, ben tu n'as plus qu'à faire la fille maintenant".

 

Je n'avais pas besoin de ce genre de remarques. Les gens sont maladroits et ne se rendent pas compte que leurs propos peuvent être blessant.

 

Les premiers temps n'ont pas été faciles. Je me demandais souvent ce que je faisais là.

 

Très souvent, dans la journée, j'avais des flash-back. De Bastien, de l'enterrement. Les larmes n'étaient pas loin et je ne voulais surtout pas ça. Je ne voulais pas craquer au travail. Déjà que la plupart des gens qui me connaissaient avaient des regards un peu trop insistant, je ne voulais pas en rajouter une couche.

 

Il a fallu que je reprenne un nouveau rythme : celui du travail.

 

Contre mon gré, j'ai dû délaisser peu à peu les habitudes que j'avais quand Bastien était là.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Perchelet Nathalie (lundi, 15 janvier 2018 21:42)

    Vous êtes très courageuse et remarquable.

  • #2

    coulon marilyne (lundi, 15 janvier 2018 21:52)

    On ne peut rien contre la bêtise des gens mais tu as un grand courage bisous

  • #3

    maman (mardi, 16 janvier 2018 06:46)

    Il faut que l'on continue pour lui.

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.