· 

Arrêter d'avoir peur de tout

Voilà l'objectif que je me suis lancée.

 

Parce que chez moi, la moindre chose prend des proportions énormes. Cela peut être une broutille, ou un problème plus grave, mais il faut que j'arrête de penser au pire à chaque fois.

Cela rejoint un peu l'article que j'avais fait sur la paranoïa voir ci-contre.

Le passé que ma famille et moi-même avons avec Bastien n'aide pas spécialement à penser autrement, mais je compte bien travailler là-dessus.

Je vais essayer de penser positif à chaque fois qu'un obstacle, qu'un problème surgit dans ma vie. Trouver du positif dans n'importe quelle situation ne va pas être chose facile, mais je compte m'y tenir ou du moins essayer.

 

La vie n'est pas facile, et ne fait de cadeau à personne. 

 

Je pense que c'est à nous de provoquer le bonheur, de provoquer la chance. 

Ce n'est que mon point de vue, mais je ne pense pas que la chance arrive comme ça, en frappant à votre porte sans s'y attendre. Il en est de même pour le bonheur. Je pense que c'est à nous de provoquer les choses, et de chercher et rechercher la joie, même si la vie n'est faite que de surprises.

 

Cela me fait penser à une chanson d'Amir (oui j'aime beaucoup Amir ainsi que ses albums). La chanson s'appelle "le coeur dans les cordes" et elle dit ceci :

 

"La vie ne prend pas de gants

La vie te pend au fil de tes illusions

Elle a frappé t'étais pas prêt

Mais redresse toi, avance et on verra après"

 

Et c'est exactement ce que j'essaye de faire.

Il faut avancer quelque soient les étapes auxquelles nous devons faire face. Si je n'avance pas, si je ne trouve pas le moyens de mettre un pied devant l'autre, je vais m'écrouler et je ne suis pas comme ça.

Nous ne sommes pas une famille à nous lamenter, ni à pleurer dès que nous parlons de Bastien. Les larmes, on se les garde pour nous, et ça je pense que certaines personnes ont du mal à le comprendre. Notre peine, nous l'avons en nous. Extérieurement nous essayons de montrer que tout va bien, mais intérieurement, c'est l'explosion des émotions. Nous aurons toujours une partie de nous déchirée par l'absence de Bastien, mais nous devons avancer pour lui, pour nous.

Tout cela pour dire que dans la vie, malgré le fait que celle-ci m'est prise Bastien, elle m'a quand même laissée la chance de connaître ce petit chevalier si courageux. Je suis fière et très heureuse que la vie m'est offerte Bastien, et la chance d'avoir pu passer trois ans et demi à ses côtés.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    coulon (samedi, 31 mars 2018 07:17)

    Pas toujours facile de rester positive mais c'est exactement le chemin qu'il faut suivre la vie ne fait pas de cadeau mais nous sommes là pour sourire aux choses merveilleuses qu'elle peut nous offrir bisous

  • #2

    maman (samedi, 31 mars 2018 08:13)

    Oui ma grande, la vie de nous fait pas de cadeau. Mais il faut avancer. Bisous.

  • #3

    Perchelet Nathalie (samedi, 31 mars 2018 23:08)

    Vous ne pouvez jamais poursuivre votre vie sans penser à votre petit chevalier. Votre dernier paragraphe est magnifique.

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.