· 

Savoir prendre les bonnes décisions.

Dès que nous avons su le diagnostique ce Bastien, il a fallu faire les bons choix, au bon moment.

Savoir quand est-ce qu'il fallait revoir le dosage de ses médicaments, savoir si on lui mettait la sonde gastrique pour l'aider à s'alimenter, où si nous devions attendre un peu. Savoir prendre la décision de sauter le pas pour lui mettre la gastrostomie. Savoir quand l'amener à l'hôpital et savoir quand Bastien était en détresse.

 

Il a fallu prendre la décision de lancer un jugement pour que les enfants soient égaux, et ainsi, qu'ils aient tous les deux les mêmes droits, comparé à ce que demandait leur père.

 

Le jour où Bastien est entré en réanimation et que nous l'avons vu branché de partout, sous coma artificiel, nous nous sommes jurés de ne plus faire endurer tout cela à notre petit chevalier. Nous avions pris la décision qu'il n'y aurait pas d'acharnement.

 

Il a fallu savoir dire stop aux pompiers le jour où nous n'avons pas pu échapper à l'inévitable.

 

 

 

Tout au long de ces trois ans et demi, nous avons essayé de gérer et de faire les bons choix.

Nous avons été confrontés à des décisions qui ont été difficiles, mais en aucun cas nous ne regrettons de les avoir prises.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Perchelet Nathalie (lundi, 16 avril 2018 19:42)

    Je suis sûr que vous avez toujours fait les bons choix pour votre chevalier

  • #2

    maman (mardi, 17 avril 2018 07:27)

    Nous avons toujours fait le bon choix. Les décisions furent difficiles. Nous avons pris la décision de le laisser partir . Il faut savoir dire aux personnes malades d'arrêter de se battre. On lui a dit, et il nous a écouté. Bisous.

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.