· 

La force de la musique

J'avais envie de vous parler (encore) de musique. 

Je suis assez sensible aux vibrations de celle-ci, surtout depuis que j'ai su que Bastien avait une maladie incurable, et encore plus depuis qu'il est parti.

 

Je peux fondre en larmes en entendant une chanson, et devenir hystérique et sauter partout quand j'entends ma chanson favorite.

 

Ce soir, un concert caritatif était organisé pour l'association nos enfants menkès, organisé par une classe, au lycée Ferradou à Blagnac.

 

 

Vous savez, je vous l'ai déjà dit dans plusieurs articles et pour ceux qui me suivent depuis le début de ce blog, vous savez que je n'ai pas du tout confiance en moi et que ma timidité fait vraiment partie de ma vie.

 

Il a fallu que je parle devant tout le monde pour présenter la maladie, et tout le tintouin, et malgré le fait que je connaisse le sujet par cœur, une fois que je me suis trouvée devant le micro, c'était le trou noir. C'est de ma faute, je n'avais pas préparé de discours, et j'aurai dû. Je me suis trouvée très médiocre devant tous ces gens qui me regardaient.

Pour en revenir à la musique et à cette soirée, cet après-midi j'écoutais de la musique à fond dans la voiture, et tout d'un coup je me suis laissée prendre par l'émotion des vibrations et des guitares électriques. J'ai eu la chaire de poule, et dans les secondes qui ont suivi une très forte envie de pleurer, que j'ai retenu. J'allais assister à un concert pour les enfants Menkès, et désolée ça va faire très égoïste, mais tant pis, surtout pour mon petit Bastien.

 

Les gens allaient être présent à ce concert, pour continuer de faire vivre mon petit garçon.

Vous savez, mon rapport avec cette association est complètement différent depuis que Bastien n'est plus là. Elle aide les familles et les enfants, mais Bastien n'est plus là, et quoique l'on puisse faire, je ne pourrai plus jamais serrer mon chevalier dans mes bras.

Je suis distante face à l'association, j'ai pris du recul, parce que Bastien n'est plus là.

 

Je me suis même énervée avec ma maman dans la voiture, parce que les choses ne changeront pas. Je me suis énervée toute seule et suis montée dans les tours, mais elle m'a fait comprendre que ce concert était important et que c'était aussi notre manière de pouvoir parler de Bastien, et forcément de sa maladie qui a toujours fait partie de lui.

 

Avant même d'aller à ce concert, j'étais stressée. Je redoutais les chansons qui pourraient être jouées, parce que je savais qu'à la moindre vibration, au moindre son du piano, et à la moindre mélodie triste, je fondrai en larmes. Ces larmes que je retenais depuis l'après-midi et qui me serraient la gorge.

 

A la première chanson, ça n'a pas raté. Je suis partie dans une crise de larmes que je ne pus retenir. J'espérais que ces notes voleraient jusqu'à Bastien, et que lui aussi profiterait de ces instants qui lui étaient dédiés.

 

Après la chanson, je me suis calmée, pour repartir quelques chansons plus tard.

 

A l'heure ou je vous écrit, je me sens exténuée, et plus légère que ce matin.

 

La musique m'a aidée à me libérer de tous ces sentiments qui s'étaient accumulés tout au long de cette journée. 

 

Voir ces jeunes partager avec nous un moment de convivialité et de solidarité m'a touché. Ils ont tout simplement assuré. 

 

La musique a réussi à me libérer de mes tensions.

 

La musique est forte.

 

"La musique peut rendre les hommes libres" Bob Marley.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Isa (samedi, 05 mai 2018 12:59)

    Marie
    Tu étais très bien sur scène tu as assuré et le trac c est normal c est pas évident de parler devant des gens ,ce n est pas donné à tout le monde voilà
    En tout cas super soirée des pensées à ton Chevalier et pour finir en beauté même le ballon de ton magnifique Hugo est parti en direction de ton petit Bastien

  • #2

    maman (lundi, 07 mai 2018 08:02)

    Très belle soirée. Merci au Lyceé le Ferradou de Blagnac et à toi Leanna. Ton ballon est parti vers notre Bastien pour lui dire qu'on l'aime et que l'on pense à lui. Bisous ma grande.

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.