· 

Parce qu'il y a des voix qu'on n'oublie pas

Depuis le début de ma grossesse je me rends tous les mois à la clinique pour savoir si tout se déroule bien.

Mon mari m'accompagne à chacun de mes rendez-vous, et le mois dernier, dans la salle d'attente (qui en passant à quelque peu changé depuis 4 ans), un écran était allumé. 

Une vidéo passait sur le séjour à la maternité, et sur l'équipe professionnelle qui allait nous entourer.

J'ai trouvé cette vidéo "sympathique", et à la fois j'ai trouvé qu'elle était de trop.

 

Toutes les grossesses ne finissent pas bien, et dans leur vidéo, tout paraissait idyllique.

Je me souviens du premier rendez-vous que j'ai eu, il y a quelques mois de ça. Une jeune fille dans la salle d'attente n'a pas cessé de pleurer. Je ne sais pas ce qu'elle avait, et cela ne me regarde pas. Il y a trois mois la vidéo n'était pas en route, et je me suis dit heureusement ! 

Je ne pense pas qu'elle aurait aimé regarder ce genre de vidéo qui idéalise la grossesse et la maternité.

Bref. Sur ce, je l'ai quand même visionnée. Et bien entendu, je l'ai vue. Elle. La pédiatre qui s'était occupée de Bastien. Qui nous a fait croire que Bastien allait bien alors que tout prouvé le contraire, et qui a eu le culot de se protéger face au service de réanimation dans lequel Bastien était, en faisant croire aux médecins qui entouraient Bastien qu'elle "s'était bien aperçue que Bastien avait un souci de santé".

Je me suis sentie énervée, pas bien en repensant ce par quoi nous étions passés, et je fus soulagée quand j'entendis mon nom de famille afin de me faire basculer sur une autre salle d'attente.

Celle-ci était beaucoup plus petite que la première, et nous n'étions plus que trois, face à la bonne quinzaine que nous devions être dans la salle précédente.

Il y avait mon mari, moi-même, et une dame. 

J'étais assise dans un angle et mon mari à mes côtés, qui faisait face à un long couloir. J'ai vite compris que ce couloir menait aux différents pédiatres.

Il y avait beaucoup de passage, et nous avons même entraperçu plusieurs enfants, et des bébés. 

Et avant même de m'attendre à quoique ce soit, je l'ai entendue. Elle. Je ne l'ai pas vue, mais c'était bien elle.

J'ai tout de suite dit à Julien que c'était elle.

Je me suis sentie me raidir de partout, mon cœur s'est serré. Je me souviens avoir eu des sueurs froides.

J'étais tombée sur elle à la naissance de Hugo. Elle était vraiment mal à l'aise devant l'entrée de ma chambre et n'avait pas osé rentrer avant que je ne lui autorise. Qu'elle s'occupe de Hugo sur les 3 jours, cela ne me posait pas trop de problème. Je lui avais dit qu'après notre séjour à la maternité, elle ne nous verrait plus.

Elle ne m'avait pas oublié. 

J'avais écrit une lettre que je lui avais envoyée, parce que j'avais besoin de lui dire tout ce que je ressentais, et pour lui parler de tous les travers qui m'avaient vraiment dérangé.

Bastien et Hugo n'avaient pas beaucoup d'écart, et surtout ils ont le même nom de famille.

La question que je me pose là, c'est quelle va être sa réaction si elle doit s'occuper de notre choupette ? Se souviendra-t-elle de moi ?

Je pense que oui. 

Dans tous les cas, je réagirai de la même manière que pour Hugo.

J'aurai voulu bannir cette femme de ma vie, mais je n'ai jamais oublié son visage, et je n'ai pas non plus oublié sa voix. Je ne pourrai jamais oublier.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Lilia (lundi, 26 novembre 2018 20:59)

    Est ce la seule pédiatre qui peut s’occuper de ta puce ?peu être peux tu demander a changer pour ton bien etre ? Cela t’enleverai un poid je pense . Bisou ma belle et bon courage �

  • #2

    maman (mardi, 27 novembre 2018 13:40)

    Tout allait pour elle. Bastien n'avait pas de soucis de sante. Je me rappelle car je t'avais accompagnée plusieurs fois avec Bastien et le carnet de santé en est la preuve. La lettre que tu lui as écrite, tu as bien fait. Elle se souviendra toujours de toi, et j'espère qu'elle aura changé sa façon de travailler. Elle nous a jamais mis en garde, mais elle s'est bien protégée vis à vis de l'hopital.

  • #3

    Laurence (mercredi, 28 novembre 2018 10:48)

    Il n'y a aucun doute qu'elle se souviendra toute sa vie de toi ! j'ose espérer qu'elle l'aura pris comme une leçon de sa vie professionnelle et qu'elle sera devenue plus vigilante envers les autres enfants. Il ne faut pas que cette femme t'apporte des angoisses et si ça peu te faire sentir mieux, tu es en droit de refuser ses soins pour toi et ta choupinette.
    Courage ! et surtout prends que le bon et profites à fond de ta grossesse, c'est le bonheur que tu portes en toi, gros bisous
    Laurence

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.