· 

" ça va "

"- Salut ! Comment ça va ?

- bien et toi ?

- ça va."

 

Combien de conversations commencent de cette manière ?

Combien de fois sommes-nous sincères en répondant à cette simple question ?

Ou, sommes-nous vraiment sincères quand nous posons cette question ?

Attendons-nous vraiment la vérité ?

 

Cette phrase est devenue un automatisme. 

 

Pour ma part, mes "ça va" sont remplis d'incertitude, parfois d'hypocrisie.

Je continue d'avancer, j'avance, encore et toujours.

 

De  l'extérieur, je vais bien. Parce que je ne montre à personne ce qui se passe au fond de moi. Les gens me voient sourire, me voient avec mes enfants, avec mon mari, la vie continue.

Mais à l'intérieur, je ne vais pas bien. Je n'irai plus jamais bien. 

Une partie de moi n'est plus là.

 

4 ans après, la douleur est bien enfouie derrière mes sourires.

4 ans après, le deuil n'est pas fini, et ne finira jamais.

 

C'est un travail de tous les jours.

Ce n'est pas parce que le temps passe que la douleur s'atténue. 

C'est facile de pleurer, mais difficile de retenir ses larmes.

J'ai appris à avaler mes larmes et à contenir ma peine.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Maman (mercredi, 15 janvier 2020 11:29)

    Je sais que bien des fois tu avales tes larmes. Ton enfant te manquera toute ta vie et cela est normal. La perte d'un enfant ne se cicatrice jamais. Tu fais avec, on fait avec.... Bisous

  • #2

    coco boston (mercredi, 15 janvier 2020 21:52)

    Bonsoir ,j'ai perdu ma fille le 28 août 2019 ,elle s'est suicidée et depuis je survis....qd on me voit on me dit forte mais en faites je porte un masque si non je m'écroule....j'espère qu'un jour ca s'atténuera un peu .

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.